, , , , , , , ,

BUJO AVRIL 2019 | SOLEIL ET VISION


♦ ♦ ♦

C’est un peu le rendez-vous de tous les mois, et puis ça me motive pour ne pas lâcher prise mon organisation, voici le Bujo pour le mois d’Avril ! Les beaux jours pointent enfin pour de bon le bout de leur nez, personnellement ça ne m’enchante pas tant que ça, car je crains tout particulièrement le soleil. C’est loin d’être mon meilleur ami, et j’ai plus tendance à rougir comme une écrevisse, plutôt que de bronzer comme les jeunes filles sur les plages. Je crois même que je viens d’attraper mon premier coup de soleil, chez moi, dans ma petite chambre étudiante, alors que le soleil a à peine montré quelques rayons. Après tout, je suis bien la personne qui attrape un coup de soleil en Allemagne, alors qu’il pleut… Véridique !

♦ ♦ ♦

Comme toujours, tous les mois je change de thème et de couleur, et pour apporter un peu de joie dans ma vie, j’ai décidé de mettre du jaune partout, et un soleil un peu malicieux et chaleureux. On est déjà le quatrième mois de l’année, que j’ai quelques difficultés à trouver l’inspiration pour mon petit carnet. Toutefois je suis quand même contente du résultat, efficace et cela reste un peu mystique.


Comme toujours on commence avec une vue mensuelle. D’ailleurs en parlant de mois, le moi d’Avril est mon mois favori. Pas pour la farce du premier jour, qui m’angoisse plus qu’autre chose, mais bien pour quelque chose qui est bien plus joyeux. Je vous en parlerais un jour je pense.
En attendant on retrouve le thème du soleil et de l’œil. Je n’ai pas eu envie de trop surcharger de détails.


On passe aux éternels trackers. Qui eux ne changent pas. Vous aurez remarqué que je floute un de mes trackers, mais ce n’est pas parce que c’est intime. Ça aussi, je vous en parlerais, si tout se passe bien.
En face on a le budget comme d’habitude, et je ne me suis pas foulée pour ce qui est de la typographie. Sinon j’hésite à retirer les cases notes et wishlist, étant donné qui j’y mets rarement des choses. Vous, votre page budget ressemble à quoi ?


On a ensuite la double page Blog. Je commence à trouver la bonne organisation, c’est assez clair et précis, et je peux garder des traces bien plus facilement de mon évolution. Bon, j’ai un peu raté le soleil, mais je n’avais pas trop d’inspiration.


Et on arrive déjà aux Daily ! La ça a radicalement changé. Je n’arrive pas à me faire aux daily lorsque les espaces ne sont pas définis, alors j’ai recommencé à faire des cases, et c’est beaucoup plus clair. On retrouve l’éternelle emploi du temps, qui ne change pas vraiment, alors j’hésite à le garder pour le prochain mois, en sachant que je n’aurais quasi plus cours, mais plutôt des partiels, à voir.
Comme je n’ai plus de page pour la méditation, j’ai rajouté un petit espace pour noter mon temps quotidien, et finalement, c’est bien mieux comme ça, plus pratique.

♦ ♦ ♦

C’est déjà la fin, j’espère qu’il vous aura un peu inspiré, et n’hésitez pas à donner le lien de vos réseaux, où vous publiez votre organisation, en commentaire !
Je ne le dis pas vraiment, mais n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, il y a beaucoup de choses qui s’y passe !


♦ ♦ ♦

Matériel :
- Lemome Medium A5 Journal à points
- Aquarelles
- Liners noirs compatibles avec l’eau
- Posca blanc pointe 0,5mm

♦ ♦ ♦

Si ça te dit de me soutenir, tu peux t’abonner à la Newletter, pour savoir quand seront postés les prochains articles. Tu peux aussi partager sur les réseaux sociaux, me suivre sur Instagram, et surtout me dire ce que tu penses en commentaire.

♦ ♦ ♦

Avez-vous déjà des idées pour votre thème de Mai ?
A quoi ressemble votre Bujo pour le mois d'Avril ?

Share:
Read More
, , , , , , ,

#003 | LE CERCLE PAÏEN : LA DIFFERENCE ENTRE TAROT ET ORACLE





Tarot ? Oracle ? Mais quelle est donc la différence ? Beaucoup se posent la question, et moi la première lorsque j’ai découvert l’univers de la cartomancie. Pourtant ce n’est pas bien compliqué, et je vais essayer de faire au plus simple avec les explications. Et sans mauvaise blague, ce n’est pas sorcier !
Le mois dernier je vous avez fait un article sur l’Histoire du Tarot et de ses variantes, si vous n’avez pas lu cet article, je vous invite à le faire avant de lire celui-ci. Pour ceux qui sont à jour, vous avez maintenant bien compris ce qu’est un Tarot. Un jeu avec une base de 78 cartes, 22 cartes majeures et 56 cartes mineures divisées en 4 familles. C’est un outil projectionnelle et/ou de divination.

Qu’est-ce qu’un Oracle ?
C’est simple, un Oracle, c’est un peu tout et rien. Ce qui « s’oppose » au Tarot c’est ce qu’on appelle les CARTES ORACLE, mais avant de continuer sur celles-ci, il est bon de mettre les points sur les « I » sur le reste. Un Oracle peut se trouver dans votre mare de café, avec votre jeu de runes, dans des pièces, dans les ondes de l’eau, dans les crottes de votre chat, dans les Cartes Oracle… et les cartes de Tarot.
Ce qu’on appelle un « Oracle », c’est le message divin qui est délivré par un support divinatoire. Tout simplement. On pourrait donc dire ceci : Le Tarot est un Oracle, mais tous les Oracles ne sont pas des Tarots.

Alors qu’est-ce que sont vraiment les Cartes Oracle ?
Il y en a de toutes les sortes, pour tous les goûts, de toutes les formes, de tous les thèmes. Les Cartes Oracles ne sont ni négatives, ni positives – quoi que le plus commun cela tend plus vers du positif – , le plus clair du temps, après tout dépend comment vous appréhendez votre jeu. Celles-ci délivrent un message succinct accompagné d’un visuel qui vous permettra d’étoffer votre lecture de ou des cartes que vous tirez. Certains jeux ont un message directement écrit sur la carte, d’autres qu’un seul mot ou expression, d’autres rien du tout. Le nombre de cartes varient beaucoup d’un jeu à un autre. Globalement on peut dire que les Cartes Oracle sont là pour conseiller le consultant, plus que pour lui lire un avenir proche ou lointain. Les Cartes Oracle parlent surtout du présent, de l’état d’âme.

A quoi servent les Cartes Oracle ?
Les cartes sont communément plus faciles à utiliser, car le plus souvent les messages sont clairs et définis. Mais après, c’est à vous de faire votre interprétation du visuel, vous faites bien comme vous voulez. A l’instar du Tarot où les cartes ne disent rien de clair au premier abord, et où le sens change beaucoup selon sa place dans le tirage et la question posée, les Cartes Oracles sont plus guidantes.
Les Cartes Oracle sont un parfait outil positif pour le développement personnel, il guide d’une façon très différente le consultant, avec des conseils plus clairs et souvent, si ce n'est toujours, plus positifs.

Mon utilisation personnelle des Cartes Oracle.
Pour finir cet article assez court, je parlerais de mon utilisation personnelle des Cartes Oracle. Je possède un jeu, que je vous présenterais dans un autre article. J’utilise celui-ci de façon beaucoup plus simpliste que mon Tarot, déjà car je ne le maîtrise pas encore parfaitement, et ensuite parce que les messages que délivrent les cartes sont assez neutres/positifs, ce qui n’est pas toujours adapté pour un tirage complexe ou certaines questions. C’est un très bon outil à utiliser le matin pour voir comment on appréhende la journée, ou alors justement en fin de journée pour conclure celle-ci et voir les leçons apprises et les obstacles surmontés. J’utilise donc les Cartes Oracle à des fins de conseil.


Cet article n’est pas aussi complexe que les autres, mais j’espère qu’il vous aura quand-même plu et appris de nouvelles et belles choses.


NB : L'aquarelle de présentation est de ma composition, merci de ne pas prendre sans autorisation cette illustration.


Si ça te dit de me soutenir, tu peux t’abonner à la Newletter, pour savoir quand seront postés les prochains articles. Tu peux aussi partager sur les réseaux sociaux, me suivre sur Instagram, et surtout me dire ce que tu penses en commentaire.


Avez-vous appris des choses ?
Avez-vous un outil Oracle ?

Share:
Read More
, ,

#1 MAJ | LA NEWSLETTER EST ENFIN LA !


Cette semaine ce n’est pas un article vraiment intéressant, avec un sujet passionnant qui vous attend, non, ce n’est qu’une petite mise à jour du Blog. Rien de physique, du moins, pas pour le moment, mais un petit truc sympa pour vous et moi. J’ouvre enfin officiellement mes newsletters !

C'EST TOUT ?

Pas vraiment ! Je vous invite depuis le début de mon Blog à vous y inscrire, c’est juste à côté, c’est bleu, c’est simple, et moi ça me montre que ce que je fais vous intéresse. Mais je n’avais encore rien de vraiment concret, et je n’avais pas le temps d’en faire ce que je voulais, de cette petite lettre. Bon, je n’ai toujours pas le temps que je veux, mais je l’ai pris.

La newsletter que je vous présente est un peu plus sympa que de recevoir une notification comme quoi un nouvel article a été posté sur le Blog. Personnellement je trouve ça froid, pas très personnel. Alors je me suis dit que j’allais la personnaliser toutes les semaines, avec du contenu exclusif et à durée limitée ! En plus d’avoir la notification comme quoi un nouvel article a été posté, vous retrouverez également un petit mot sympa, des courts billets d’humeur de temps à autres, des articles annexes qui ne viennent pas forcément de chez moi, pour présenter les Blogs que j’aime, et les plateformes des personnes qui me suivent, pour mettre aussi en avant l’univers de mes lecteurs. Mais ce n’est pas tout, vous pourrez aussi recevoir des bons vous permettant de passer gratuitement des commandes pour certains services que je peux effectuer, comme des dessins ou des tirages de cartes. Un peu plus rarement vous recevrez aussi des illustrations exclusives que vous pourrez utiliser comme bon vous semble ( si créditée bien sur ), et des entrées – des chances – supplémentaires pour des concours que j’organiserais.

Alors, est-ce que cela vous plait ? Abonnez-vous dès maintenant, comme ceci vous obtiendrez la première newsletter dès demain lundi.

Ça sera toutes les semaines, le lundi à 10h, une petite lettre dans votre boîte mail.

Share:
Read More
, , ,

MAQUILLAGE ARTISTIQUE #001 | HEARTBREAKER



Et voilà, c’est le premier. Le tout premier maquillage artistique qui pointe le bout de son nez sur le Blog. Ça faisait longtemps que je voulais mettre en place ce petit quelque chose qui me fait vibrer. Me peinturer le visage, créer un personnage, une ambiance. Même si ce n’est pas parfait, j’avais envie de vous présenter mes réussites, mes échecs, mais surtout mes tests d’un peu tout et n’importe quoi, sur moi, voir peut-être plus tard sur les autres.
N’attendez pas de moi des maquillages portables tous les jours, des maquillages discrets. Non, ou du moins de façon très rare. Pour moi, le maquillage est un art, mon corps, mon visage est un autre support d’expression de moi, de mon univers, de ma créativité. N’attendez pas non plus de ma part des tutoriels détaillés de mon travail, car je crée au fur et à mesure mes look, et je ne fais pas ça de façon très structurée. J’ajoute, je retire, je superpose. Tout au plus vous aurez quelques mots sur le procédé de création.



J’ai l’honneur de vous présenter « HEARTBREAKER » une création personnelle inspirée de mes derniers favoris visuels dans le monde du maquillage. J’avais envie d’un personnage assez doux, avec beaucoup d’élégance, mais avec tout de même une certaine force de caractère.


Je voyais beaucoup sur Instagram de superbes dégradés de blush sur les tempes, et j’ai toujours voulu essayer et réessayer cette technique sur mon visage. Au début ce n’était pas très glorieux, j’avais du mal à situer où je devais commencer et finir l’application de la couleur. J’ai le malheur – ou la chance selon le point de vue – d’avoir un visage assez anguleux, avec des pommettes et une mâchoire assez présente. Ce n’est pas particulièrement quelque chose qui me plaît sur moi, mais mon corps est ainsi fait, alors je suis bien obligée de dealer avec lui.
Je suis un peu attristée que les photos ne rendent pas justice aux couleurs, mais on a tout de même une idée assez nette du rendu. Il n’est pas encore parfait, j’ai été un peu timide sur l’intensité, mais il y a déjà un petit quelque chose d’intéressant. J’ai pu faire ça grâce à un blush de chez Colour Pop en teinte « Glass slipper » et un fard de chez Nabla en teinte « Fahrenheit ».

Après ça, je n’ai pas fait grand-chose de fantastique. J’ai travaillé un peu mes yeux pour donner un petit peu de dimension. J’ai rempli ma paupière de la teinte « Safe Word » de la palette Fetish de chez Kat Von D, j’ai travaillé mon ras de cils supérieur et inférieur avec la teinte « Knotty » et « Rubber » de la même palette, pour faire une sorte de liner très fumé. Ensuite en coin interne j’ai utilisé « Blindfold » pour créer une sorte de cerne lumineuse, et j’ai réhaussé le point de lumière avec « Submissive ».
Je suis en amour complet pour cette palette qui possède des teintes incroyables. Quand on a compris qu’il fallait y aller doucement avec les fards pour ne pas les casser, ce sont des pigments très agréables à travailler.
Une fois les yeux fait j’ai à peine travaillé mes sourcils avec la pommade 24-Hour Super Brow de chez Kat Von D en teinte « Graphite ». A la fin de maquillage j’ai ajouté quelques paillettes à la teinte de mon sourcil, mais cela ne parait pas sur les images. De toute façon c’était très subtile en réalité.

Les yeux terminés – ou presque – je suis retournée au teint que j’ai terminé de travailler en faisant un contouring du nez au blush Colour Pop et au fard Nabla, sans oublier le menton et à peine le front. Ceci fait j’ai ajouté la teinte « Blindfold » sur mon nez et au-dessus de ma lèvre supérieure, et j’ai accentué les zones d’highlight avec de la poudre blanche de mica de chez Aromazone… sens oublié d’en mettre partout sur mon plan de travail étant donné que c’est particulièrement volatile.

Il ne manquait donc plus que quelques détails et c’était bon. J’ai travaillé à peine les lèvres avec un gloss transparent de chez Nyx, en ajoutant par-dessus des paillettes concentrées Magic Inside de chez Holika Holika en teinte « 07 ». D’ailleurs ces mêmes paillettes m’ont servi à faire de subtiles coulures sous mes yeux.
Tout ceci fait, grâce à de la colle duo sans latex – préférez celle-ci à celle avec latex qui brûle la peau et sent vraiment très mauvais – j’ai rajouté quelques strasses trouvés chez Action.




▬ R E F E R E N C E S ▬

• Font de teint - Dior Backstage « ON »
• Poudre de teint - Tony Moly « 01 »
• Blush pressed powder face - Colour Pop « Glass Slipper »
• Fard Mono - Nabla « Fahrenheit »
• Palette Fetish - Kat Von D « Safe Word » « Knotty » « Rubber » « Blindfold » « Submissive »
• 24-Hour Super Brow - Kat Von D « Graphite »
• Highlighter - Aromazone « Poudre blanche Mica »
• Colle - Duo « Sans latex blanche »
• Gloss Nyx Lingerie - Nyx « clear »
• Paillettes concentrées - Holika Holika « Magic Inside 07 »
• Perles strasses Action


Si ça te dit de me soutenir, tu peux t’abonner à la Newletter, pour savoir quand seront postés les prochains articles. Tu peux aussi partager sur les réseaux sociaux, me suivre sur Instagram, et surtout me dire ce que tu penses en commentaire.


Que penses-tu du maquillage ?
Des envies ? Des idées pour faire évoluer ce contenu ?

Share:
Read More
, , , , , , , ,

POURQUOI SE LEVER A 6 HEURES DU MATIN ?


♦ ♦ ♦

BON MATIN TOUT LE MONDE ! J’espère que vous avez bien dormi ? Moi, ça va, même si j’ai le dos un peu bloqué ces derniers temps. Il faut dire, les matelas du CROUS ne sont pas particulièrement d’une qualité exceptionnelle. Mais bon, ça va passer, je ne m’inquiète pas beaucoup pour ça. En attendant, debout de bonne heure, après une semaine chargée, je m’empresse de prendre mon thé et de vous taper quelques mots sur POURQUOI IL ME SEMBLE SI BON DE SE LEVER A 6 HEURES DU MATIN TOUS LES JOURS, ou du moins le plus régulièrement possible. Ici je ne vais relater que mon expérience personnellement avec cette méthode, qui paraitra barbare pour certains, pour bien commencer ma journée. Après quelques demandes de votre part, et un petit temps de réflexion, on y est, je vais vous écrire tous mes secrets – ou pas.

♦ ♦ ♦

Déjà il faut savoir que JE NE SUIS PAS UNE LEVE TARD de base, je me suis toujours plus ou moins levée à l’aurore, et ça ne m’a jamais bien dérangé. Je me suis surtout mise à faire la grasse matinée – un peu trop régulièrement – lorsque je suis rentrée à l’Université, étant donné que mes horaires sont particulièrement aléatoires et que je sors chez les copains et les copines assez souvent – Et non, pas que pour boire de la vodka pomme, ni du diabolo menthe, quelquefois on travail… et on regarde des films.
J’ai vite observé que de rester dans mon lit jusqu’à 9 heures ou 10 heures, n’était pas un rythme qui était convenable pour moi. Je me réveille souvent fatiguée lorsque je fais ça, sans motivation, et le moral dans les chaussettes. Je n’apprécie pas plus que ça de perdre mon temps, surtout en dormant pour être encore plus fatiguée en me levant.
Alors bien vite j’ai repris mes – presque – bonnes habitudes, et je me suis remise à mon RYTHME NATUREL : on se lève à 6 heures, ou 6 heures et des brouettesParfois ça peut être bien plus tôt. Et oui, c’est comme ça que je fonctionne, aussi étrange que cela puisse paraître.

Ce levé bien matinal me permet de COMMENCER MA JOURNEE A MON RYTHME, sans me presser. Je n’ai pas besoin de me dire que dans x minutes je dois de suite partir en courant pour attraper mon transport et subir l’humanité grouillante qui va au travail. Non, j’essaye de me conditionner pour une nouvelle journée, pour qu’elle se passe sans trop d’encombre – mais ceux qui me connaissent savent que ma vie c’est un peu comme dans un jeu vidéo, avec des quêtes annexes ennuyeuses qui pop comme ça et qui s’imposent. De temps en temps je vais prendre 10 à 15 minutes pour méditer, respirer tranquillement, pousser le plus loin possible les idées et sentiments parasites. Je vais prendre une grande inspiration… et ceci fait je vais me préparer un thé. On l’oublie souvent, mais juste après le réveil il est TRES important de s’hydrater. Déjà votre haleine vous remerciera, ensuite c’est quand même plus agréable d’avoir la gorge qui ne pique pas, et puis c’est bon pour relancer la machine. Durant la nuit on se déshydrate beaucoup !

Après m’être dit que cette nouvelle journée ne pouvait pas être pire que la précédente, et que tout aller bien se passer – ou presque – et que la motivation a faire des choses était là… Et bien souvent, après avoir pris un peu soin de moi, je me mets au travail. Et par travail, j’englobe tout, parce que tout ce que l’on fait pour NOUS ou pour les autres demande de l’énergie, donc du travail.
Me lever si tôt me permet de préparer ma journée, de checker dans mon Bujo ce que j’ai à faire, de hiérarchiser les tâches par ordre d’importance et de facilité. Je vais commencer à remplir les plus simples, ce qui me motivera à faire les suivantes, et petit à petit, j’aurais fait pleins de choses, sans trop me forcer et dans de bonnes conditions.
Les fois où je n’ai pas très envie de faire les tâches importantes, je ne fais pas rien – du moins pas toujours. J’avoue que des fois je fini souvent sur Youtube ou sur la DS à jouer à Pokémon – et je m’attèle à d’autres activités, comme dessiner, un brin de rangement et de nettoyage, un petit tirage de cartes… Mais généralement ce que j’ai à faire, même si je le remets à un peu plus tard, est fait.

Sinon j’ai remarqué que les fois où je me lève plus tôt, je suis en bien meilleure forme que lorsque je traîne un peu trop longtemps au lit. Même si j’ai tendance à me coucher très tard assez régulièrement – si ce n’est tous les jours – je me réveil fraîche et pimpante, prêtre à affronter la dure réalité. De base il faut dire que je n’ai pas besoin de beaucoup d’heures de sommeil. Je peux me contenter de 5 à 6 heures d’affilées dans une nuit. Après je n’exclue pas quelques petites siestes, mais j’évite au maximum sinon je ne dors pas la nuit, et j’ai une sensation très désagréable après le réveil, assez déprimante.

Et puis il faut le dire, se lever tôt, alors que la nuit est encore là, où qu’elle s’envole à peine, c’est vachement sympa de regarde l’aube se réveiller alors que je suis encore en haut de la tour de mon château. Surtout qu’à ce moment-là, la ville est encore endormie et il n’y a pas encore le bruit des moteurs enragés des voitures et des camions.

♦ ♦ ♦

Je terminerais cet article en vous signalant tout de même de ne pas casser votre rythme de sommeil rapidement et sans crier garde. Vous pourriez ne pas bien le vivre, et votre corps encore moins. Si vous dormez 8 heures dans la nuit, dormez 8 heures, couchez-vous juste plus tôt, ou réduisez petit à petit.

♦ ♦ ♦

Si ça te dit de me soutenir, tu peux t’abonner à la Newletter, pour savoir quand seront postés les prochains articles. Tu peux aussi partager sur les réseaux sociaux, me suivre sur Instagram, et surtout me dire ce que tu penses en commentaire.

♦ ♦ ♦

A quelle heure vous levez-vous ?
Combien de temps dormez-vous ?

Share:
Read More
, , , , , , , ,

BUJO MARS 2019 | CRÂNE ET EPEES


♦ ♦ ♦

On est déjà en Mars et il fait – étrangement beaucoup trop – beau en ce début de mois. Comme tous les mois, et cela semble vous plaire, je vous présente l’organisation a l’intérieur de mon Bujo 2019. Cette fois-ci il y a un petit peu de changement, mais sans plus. Je cherche encore une nouvelle mise en page qui me convienne mieux, car je me lasse assez facilement, et je sens déjà un petit coup de mou dans ma motivation à utiliser l’outil, qui pourtant est d’une grande importance pour moi ! Surtout que la fin de ma licence arrive bientôt – il faudra que je vous en parle d’ailleurs – et j’ai beaucoup de choses à noter pour éviter d’être perdue dans les choses que je dois accomplir.

♦ ♦ ♦

Ce mois-ci j’avais besoin d’un truc qui me boost un peu, alors quoi de mieux que la couleur rouge, un peu agressive, et qui est associée à l’action. A voir si le pouvoir des couleurs aura une répercussion particulière sur moi. Sinon j’avais envie d’un thème un petit peu plus violent, c’est pourquoi on peut observer en page de couverture un crâne avec deux épées en fond. Je suis un petit peu plus satisfaite de ce que j’ai fait ce mois-ci, en ce qui concerne les illustrations, mais c’est loin de ce que je voulais vraiment tout de même… encore une fois par manque de temps, et je me suis mal organisée. Mais bon, si c’est fonctionnel, c’est le principal.


Comme d’habitude on retrouve en tout premier le calendrier du mois, où je note mes rendez-vous. J’ai abandonné la petite partie sur le côté pour des quelconques notes, car je ne l’utilisais pas vraiment. Puis j’ai rendu plus précis mes cases, je trouve ça finalement plus esthétique. Pour la typographie, j'ai opté pour un rendu gothique... Mais c'est loin d'être parfait, et comme dans mon esprit.


On retrouve également, en tournant la page, mes trackers quotidiens, avec un petit endroit pour noter mon volume horaire au travail, puis juste en face une page dédiée au budget du mois, à la gestion de mon argent. Cela a un tout petit peu changé, mais sans plus. Il n'y a plus le tracker qui notifie que je n'ai pas dépensé d'argent... Je l'ai oublié.


On passe enfin aux pages qui ont vraiment changé. La page méditation, qui n’existe plus, et la page blog, qui tient maintenant sur deux pages. J’ai décidé de ne plus faire de page méditation car je n’en avais pas vraiment l’utilité dans l’immédiat car je ne médite pas assez, on verra le mois prochain. Maintenant la page blog est beaucoup plus claire ! Une page est dédiée à la notation de tous les sujets que j’ai en tête, et l’autre, à l’organisation du mois et aux statistiques.


Et pour finir il y a les daily, où je n’ai pas terminé de mettre en page. On retrouve les espaces pour les jours, et mon emploi du temps universitaire. Voilà tout. J'ai voulu essayé un nouveau truc, mais je n'en suis pas parfaitement satisfaite, à voir pour le mois d'Avril, cela risque d'encore changer !

C'est déjà terminé, l'article était très court, tout comme le temps que j'avais pour le taper. Le mois commence à peine, que j'ai déjà mille choses à faire et à penser !

♦ ♦ ♦

Matériel :
- Lemome Medium A5 Journal à points
- Aquarelles
- Liners noirs compatibles avec l’eau
- Posca blanc pointe 0,5mm

♦ ♦ ♦

Si ça te dit de me soutenir, tu peux t’abonner à la Newletter, pour savoir quand seront postés les prochains articles. Tu peux aussi partager sur les réseaux sociaux, me suivre sur Instagram, et surtout me dire ce que tu penses en commentaire.

♦ ♦ ♦

Avez-vous déjà des idées pour votre thème d'Avril ?
A quoi ressemble votre Bujo pour le mois de Mars ?

Share:
Read More
, , , , , , , , ,

#002 | LE CERCLE PAÏEN : HISTOIRE ET VARIANTES DU JEU DE TAROT




○ ○ ○

Après un premier article relatant, expliquant ma vision de l’utilisation du jeu de Tarot, j’avais très hâte de revenir pour un nouvel article de ma nouvelle série « Le cercle païen ». Je suis très heureuse d’ailleurs que ce premier écrit ait été aussi bien accueilli par mon audience, ça m’a beaucoup rassuré et motivé. J’espère que les prochains seront tout autant appréciés, et que vous n’hésiterez plus à partager votre vision des choses, débattre avec moi et les autres.
Avant de partir dans des sujets concrets et beaucoup plus complexes, j’ai trouvé ça judicieux dans un premier temps de détailler l’Histoire du Tarot, et les différents Tarots que l’on peut retrouver sur le marché de l’ésotérisme. Parce que ce jeu de cartes en apparence d’utilité classique, a ses petites particularités qui le rendent si spécial.

La mystérieuse Histoire du jeu de Tarot

Nous partons déjà avec une origine mystérieuse, personne ne sait vraiment quel est l’origine de la création d’un tel artéfact, ni d’ il vient vraiment. Nous avons quelques pistes, quelques idées, quelques hypothèses, mais les preuves manquent. De ce fait, tout comme l’interprétation d’un tirage, je vous prierais de prendre du recul sur ce qu’il va suivre.

Une origine et un tour du monde débattu

Dans tous les cas on atteste les vraies premières versions du jeu de Tarot au XVème siècle en Italie du Nord, l’Italie de la Renaissance après les années 1370. De base le jeu n’était composé que de quatre familles classiques, de leurs valeurs et de leurs honneurs, comme ce qui était utilisés communément par les Mamelouks égyptiens, qui étaient des partenaires commerciaux des Vénitiens et des Lombards.
Cette partie de la population égyptienne sont à l’origine des esclaves non musulmans, affranchis pour former des milices vouées à combattre au nom d’un calife, car les musulmans, dans leurs principes, ne pouvaient pas faire la guerre entre eux. Au bout d’un moment cette partie de la population prit le pouvoir pour fonder une dynastie qui régnera sur l’Egypte du XIIIème au XVIème siècle.
Pourquoi parler d’eux ? Il se trouve qu’à la fin du XIème siècle, lorsqu’ils envahirent l’Arménie, les Mamelouks y ont découvert le jeu de « Naïbi ». En Italie le « naibi » désigne des cartes à jouer d’origine arabe et à figures instructives à destination des enfants, pour apprendre à compter, ce qui concorde avec l’utilisation faite de ce jeu en Arménie. A la fin du XIVème siècle, ces mêmes arméniens fuirent la Cilicie, une région historique d’Anatolie, vers l’Italie, emportant leur jeu de cartes, parallèlement aux Mamelouks.

Nous pourrions penser que l’histoire s’arrête là, que le jeu serait d’origine arménienne, importé par des égyptiens en Italie, où le jeu se verrait modifié, mais en réalité c’est bien plus complexe que cela. Le jeu de « naïbi » représentait des chefs de guerre masculin sur les honneurs, et on sait qu’en hindoustani, une langue indo-aryenne de l'Inde du Nord ou Hindoustan, les « na-eeb » ou « nawwâb » termes proches de « Naïbi » sont des autorités militaires, et il semblerait compris que c’est de l’Inde du Nord que soient arrivés les jeux de Naïbi en Arménie, par le biais de la route de la soie.
On imaginera également qu’il existe d’autres jeux, ressemblant au principe de Naïbi dans d’autres parties du monde, ce pourquoi l’origine du jeu reste assez floue.

L’APPROPRIATION ITALIENNE

Nous reprenons notre conte en 1440, en Italie, où des membres de la famille ducale milanaise de VISCONTI, alliés aux Romagnoles SFORZA vont vouloir se faire représenter sur ce qui semble être le plus vieux Tarot du monde connu, le Tarot VISCONTI-SFORZA. On retrouvera dans ce jeu 22 à 25 cartes additionnelles que l’on nomme des Triomphes, et ceux sont les premières lames à représenter les arcanes majeurs tels qu’on les connait aujourd’hui. Le Tarot que nous connaissons en Europe prend forme à cette époque, et dans cette région du monde.


Cartes non restaurées du Tarot VISCONTI-SFORZA

D'où viendrait la désignation "Tarot" ?

Pour ce qui est du terme de « Tarot » on suppose son origine venant des terres des VISCONTI et des SFORZA, où coulait le cours d’eau Taro, célèbre place de la bataille de Fornoue au XVème siècle où s’illustra un membre de la famille SFORZA. Le nom aurait été donné au jeu en honneur à cette victoire, mais on acceptera une autre hypothèse, où on cherchera l’origine du mot du célèbre artefact dans le fond des « trionfi » du VISCONTI-SFORZA , c’est-à-dire des cartes du jeu, qui était recouvert d’une feuille d’or martelée, opération désignée sous l’action de « taroccare » en italien, ou de taroter en français.

VIE, EVOLUTION ET REPUTATION DU JEU DE TAROT

Le plus vieux jeu de Tarot parvenu complet à nos jours date de 1490, le SOLA DUSCA, du nom d’une famille milanaise qui en détenait un exemplaire. Il est considéré comme le premier Tarot aux allégories alchimiques. Bien que le jeu comporte 22 atouts, ils ont des nombres et des noms différents du VISCONTI-SFORZA.

A la base le jeu de Tarot était un simple jeu de cartes, qui n’était pas utilisé dans un premier temps pour la pratique de la divination. Les cartes étaient utilisées pour des jeux d’argent, ce qui détournait soi-disant les bons pères de famille, alors c'est en 1382 un magistrat de la ville de Lille, car le jeu avait commencé à passer les frontières, prohiba la pratique des jeux de cartes. Puis en 1404 le synode de Langres, c’est-à-dire un conseil ecclésiastique, interdit aux hommes d’Eglise de s’adonner à ce genre de divertissement. En 1423 Saint Bernard de Sienne porte un discours si virulent contre les jeux devant Saint-Pierre de Rome que tous les membres de l’auditoire finissent par brûler d’eux-mêmes leurs jeux de n’importe quelle nature qu’ils soient sur la place publique. La prohibition des jeux commence cependant réellement en 1441, mais malgré les interdictions, l’attrait pour ce jeu ne cesse de croitre. Et en parallèle l’aspect divinatoire du jeu commence à prendre timidement du terrain, et les jeux de dés et de cartes se verront désignés comme des jouets du diable.

Sinon une anecdote plus légère, en 1450 le nombre des Triomphes se fixe à 22 lames, mais la numérotation variera selon les jeux.

L’APPROPRIATION BOHEMIENNE

Vers la fin du XVIème siècle, l’objet démoniaque est interdit dans toute l’Europe, et ceux usant du jeu comme outil divinatoire se retrouvent marginalisés et confiné au secret. Les diseuses de bonne aventure de la population Romanichel sont arrivées en Europe de l’Est des le XIIème siècle via l’Inde, et se sont implantées en Europe de l’Ouest au XVème siècle. La population a amené avec elle ses traditions divinatoires très répandues en Inde depuis de nombreux siècles, et la population s’est naturellement emparée du Tarot comme support de voyance. La pratique de la divination est devenue l’apanage des Tziganes.


LA RESTAURATION DES JEUX DE TAROT

En attendant un peu plus tard, au XVIIIème siècle, à l’époque des Lumières, l’art des cartes retrouvera ses lettres de noblesse grâce au clerc protestant et initié aux rites francs-maçons, Antoine COURT DE GEBELIN. Il prendra une version du Tarot de Marseille à laquelle il apportera quelques modifications.
D’ailleurs, le Tarot de Marseille tire son origine du jeu du Lyonnais CATELIN-GEOFFROY de 1557, et n’est donc pas marseillais comme son nom le laisse entendre, qui lui-même est inspiré du Tarot nommé « Tarot du Roi Charles VI » peint à Bologne. Pour COURT DE GEBELIN le Tarot serait issu d’une tradition hermétique égyptienne héritée d’Hermès Trismégiste, le dieu Thot Incarné. Mais l’idée est confuse, cependant l’hypothèse du Livre de Thot sera reprise par l’Abbé Alphonse Louis CONSTANT sous son nom d’occultiste Eliphas Levi ZAHED dans la deuxième moitié du XIXème siècle.
Vous l’aurez compris, l’origine du jeu de Tarot est complexe et confuse, sa construction finale est progressive, et se voit modifiée encore de nos jours via la patte de certains artistes talentueux.

C’est en 1910 qu’un dernier type très connu de Tarot sera publié, le RIDER-WAITE-SMITH, qui est une relecture et une modification du Tarot de Marseille dans une version plus occulte et dénuée de sens religieux.

○ ○ ○

Après cette longue histoire sur les propables origines du jeu de Tarot, nous allons pouvoir nous intéresser aux variantes utilisées de nos jours pour la pratique divinatoire. je me suis permise de me focaliser sur les plus utilisés et une exception de construction.

○ ○ ○

▬ Le Tarot de Marseille

Comme nous l’avons vu plus tôt le terme de « Tarot » désigne un type de jeu de cartes, et non pas seulement le tarot que beaucoup connaissent, celui de Marseille, que l’on assigne à l’unique utilisation divinatoire. Nous allons commencer par une description de celui-ci, avant de nous attarder sur les autres types courant dans l’univers ésotérique.

Certaines personnes pensent qu’il n’existe qu’un seul et unique type de Tarot, or cette croyance est fausse, il en existe une multitude, comme terminé ci-dessus. Un jeu de Tarot, et ceci est une règle presque sans exception – nous verrons tout de même plus tard – se compose de 78 cartes, avec une structure fixe de 22 arcanes majeurs et de 56 arcanes mineurs. Les lames majeures sont une suite de figures archétypales et constituent le cycle initiatique qui marque les différentes étapes de l’évolution de l’homme au cours de sa vie. Les lames mineures, quant à elles, sont réparties en quatre suites, à savoir les Bâtons, les Coupes, les Épées et les Deniers. Chacune de ces suites comporte un As, neuf numéraires de 2 à 10 et une cour royale composée de quatre figures qui sont le Valet, le Chevalier, la Reine et le Roi. Si cette structure ne se retrouve pas dans les cartes, alors le jeu ne peut être désigné comme un Tarot.

Pour reconnaître un Tarot dit de Marseille il faut observer la numérotation des arcanes majeures. La Justice se trouve en VIII et la Force en XI, ce qui n’est pas le cas du RIDER-WAITE-SMITH que nous verrons un peu plus tard. On reconnaîtra également des archétypes religieux comme une Papesse, un Pape, etc… Trois autres iconographies spécifiques, comme la carte I qui représente un Jongleur et qu’on appelle le Bateleur, la carte VI qu’on appelle l’Amoureux et qui représente un damoiseau qui hésite entre deux femmes, la carte XIX du Soleil qui dépeint deux jeunes garçons. On notera également que la carte portant le XIII ne sera pas nommée traditionnellement. Et pour finir, les arcanes mineurs, sauf la cour royale, ne sont pas illustrés et montre uniquement la numérotation de Bâtons, de Coupes, d’Epée ou de Deniers de la carte.

Cependant dans les Tarot modernes il existe de nombreuses variantes, surtout si l’illustrateur ressent les cartes d’une autre façon. C’est pourquoi pour reconnaître un Tarot de Marseille il faut surtout faire attention à la place de la Justice et de la Force, mais également à la présence religieuse.

▬ Le Tarot Rider-Waite-Smith

La structure d’un Tarot Rider-Waite-Smith est la même qu’un Tarot de Marseille, c’est la base. Toutefois ce type de Tarot à son lot de petites particularités. Nous allons d’abord mettre en contexte ce jeu de cartes.
Le premier Tarot RIDER-WAITE-SMITH fut publié en 1910, et il est l’un des Tarot les plus populaires du monde anglophone. Comme dit plus haut, les français et les italiens ont influencé la divination par les cartes, mais ceux-ci étaient emprunts par les griffes de la religion. Mais au début du XXème siècle, les hypothèses sont remises en question voir infirmées par les recherches d’un Anglo-Américain nommé Arthur Edward WAITE. En 1909, ce membre de la Golden Dawn, un Ordre hermétique très développé en Grande-Bretagne, décide après des recherches méthodiques de produire un Tarot « rectifié ». Ce faisant, il compte d’une part invalider les théories farfelues de ses prédécesseurs en avançant des preuves historiquement irréfutables, et d’autre part détacher le Tarot de la prédominance de la culture judéo-chrétienne en tant qu’ensemble de valeurs religieuses. Au lieu d’une vision du Monde présentée d’un point de vue religieux, WAITE opte pour une approche universelle où certains symboles judéo-chrétiens restent présents mais ne véhiculent plus de dogmes, étant plutôt abordés en tant que mythes fondateurs de l’humanité.

En tout premier, et c’est probablement la chose qui change le plus entre le Tarot de Marseille et le RIDER-WAITE-SMITH, c’est l’état d’esprit du jeu de cartes, et ceci passe en premier lieu par l’appellation de la suite des Deniers, comme la suite des Pentacles. En effet, le tarot de Marseille met l’accent sur l’aspect financier du domaine matériel, le denier étant une pièce de monnaie, tandis qu’avec les Pentacles, le WAITE ne se limite pas à l’argent mais étend le symbole relatif à cette suite à l’ensemble du domaine matériel en évoquant tout ce qui a trait à ce domaine, à savoir le travail qui permet de récolter les fruits de ce que l’on sème, les possessions matérielles, les structures sociales, et tout ce qui peut être lié à la Terre.

Ensuite il trouvera plus logique d’inverser la place de la Force en VIII et la place de la Justice en XI, dans la description de son chemin initiatique.

Il va en toute logique, si on a bien compris la démarche de WAITE, modifier les archétypes religieux qui ne sont plus liés à la religion, et deviennent des figures areligieuses, comme l’Hiérophante par exemple. Toujours dans le même état d’esprit, on retrouvera la lame I se nommer Magicien, en train d’effectuer un rituel de Magie cérémonielle. La Mort ne se trouvera plus être une entité tatoue, et elle sera clairement nommée en place XIII. Puis les Amants, en place VI, ne seront plus tiraillés, et on retrouvera une iconographie d’un couple amoureux.

Pour finir, contrairement au Tarot de Marseille, la totalité des arcanes mineurs, y compris les numéraires, est illustrée par des saynètes représentant symboliquement les significations de chaque lame. Mais cette dernière particularité peut varier d’un artiste à un autre.

▬ Le Minchiate

Avant de conclure cet article, j’avais tout de même envie de vous parler d’une sorte de jeu de carte, un autre « Tarot » qui peut se voir utilisé en divination, mais plus rarement, le Michiate. C’est un jeu de cartes du début du XVIe siècle, originaire de Florence, en Italie, qui n'est quasiment plus joué depuis le XXe siècle. Très proche du Tarot, mais plus complexe, il se caractérise par le nombre important d'atouts, c'est-à-dire 40, là où le tarot n'en comprend généralement que 21, pour un total de 97 cartes. On comprendra qu’il est un grand-père des deux autres.
L'origine de sa nomination de « Minchiate » vient d'un terme italien signifiant « non-sens » ou « broutille ». Le sens global pourrait être « le jeu du Fou » : la carte « Le Fou », ou « Excuse », est présente dans toutes les variétés de Tarot.

Les cartes de Minchiate, comme les autres tarots, fait usage de quatre enseignes, de cartes d'atouts et d'une dernière carte sans numéro, le Fou.
Le jeu utilise les enseignes latines que sont les coupes, les bâtons, les deniers et les épées. Chaque enseigne compte le même nombre de carte que les autres Tarots, avec la même répartiton.
Ce qui change avec ce Tarot aux nombreuses cartes, c'est la présence de 40 atouts, presque le double d'un jeu de tarot classique. Les 35 premières portent un numéro en chiffres romains, les 5 dernières, appelées « arie » ne sont pas numérotées.

Certains atouts du Minchiate correspondent à ceux des tarots plus traditionnels, mais la moitié d'entre eux sont spécifiques au jeu. La Tempérance, la Force et la Justice sont trois vertus cardinales décrites dans les tarots classiques, mais le Minchiate leur ajoute la dernière vertu cardinale, la Prudence, mais insérée dans les trois vertus théologales, la Foi, l'Espoir et la Charité. Il s'agit du seul tarot qui inclut toutes les vertus catholiques. Pour finir, le Minchiate complète les atouts par les signes du zodiaque et les quatre éléments.
On notera que ce jeu comporte également ses variantes d’une partie du monde européen à une autre.

○ ○ ○

Et voilà ! Vous connaissez l’essentiel, voir un peu plus, sur l’Histoire du Tarot, ses variantes, et ses différences. J’espère que cet article vous sera utile, qu'il aidera certains à choisir leur Tarot, à mieux le comprendre, et surtout à briller en soirée mondaine. Si vous avez des éléments plus précis, un argumentaire étoffé, je serais très heureuse de le lire en commentaire, et de l’ajouter plus tard en note dans l’article !

○ ○ ○

NB : L'aquarelle de présentation est de ma composition, merci de ne pas prendre sans autorisation cette illustration.

○ ○ ○

Si ça te dit de me soutenir, tu peux t’abonner à la Newletter, pour savoir quand seront postés les prochains articles. Tu peux aussi partager sur les réseaux sociaux, me suivre sur Instagram, et surtout me dire ce que tu penses en commentaire.

○ ○ ○

Avez-vous appris des choses ?
Quel Tarot utilisez-vous ?

Share:
Read More
, , , , , , ,

ENSORCELEUSE


♦ ♦ ♦

Texte à lire à haute voix.

« Je sens toujours ce souffle dans mon cou. Un souffle tantôt froid, tantôt chaud. Toujours je me retourne pour voir, jamais rien je ne peux voir. C’est proche, si proche, et en même temps loin, si loin. Alors je sens, je ressens toujours, ce regard, cette chaleur, cette froideur, cette présence. Surtout elle me suit, plus rarement elle est en face de moi. Mais jamais mes yeux ne voient, du moins, ce n’est pas tangible, ce n’est pas palpable, ce n’est pas enlaçable, pas embrassable, pas définissable.
Alors je marche, je m’enfonce dans le très fond de je ne sais quoi, de je ne sais où. En tout cas, il y a des arbres à perte de vue, les plantes, les fleurs sont endormies, les branches des gardiens sylvestres m’indiquent fébrilement le chemin, me parlant dans un langage craquant. La respiration du monde végétal est onirique, l’air semble se mouvoir lentement, le temps semble s’amuser d’une nouvelle façon. Je me sens comme ailleurs, je me sens… Je ne sais plus, j’ai comme oublié. Plus j’avance, plus je foule les feuilles mortes qui jonchent le sol du bois, plus mes pensées s’étiolent, se perdent, se flétrissent, se fanent.
La lumière est douce.
La lumière est froide. Si froide. »











BEHIND THE SCENE ▬ Ce shooting a été fait à peu prêt en même temps que le premier que je vous ai présenté en Janvier, mais je n’avais pas vraiment envie de tout vous montrer d’un coup, alors je me suis un peu forcée à attendre avant d’écrire à son sujet. Pour ceux qui me suivent sur Instagram, vous avez eu la chance – je pense – et l’occasion de découvrir quelques photos de ce projet artistique.

En Décembre il faisait encore beau, mais tout de même le frais c’était installé, et ça a été un peu désagréable de devoir se déshabiller au milieu des arbres et des fleurs gelées et humides. Surtout pour ma compagnonne de route, qui se trouvait avec encore moins de couches que moi. Mais elle fut forte, et a prise sur elle avec beaucoup de courage, malgré les températures absolument pas adaptées pour un shooting en milieu naturel.

Pour ce shooting, l’idée s’est construite un peu au fur et à mesure. La jeune fille et moi nous nous suivions mutuellement sur Instagram, et elle cherchait quelques personnes afin de créer des shootings en duo, étant donné que j’allais être de passage à Bordeaux, je me suis proposée, et nous avons quelques fois discuté afin de créer un projet, une ambiance qui aller nous correspondre. Assez vite nous nous sommes mises d’accord sur un univers un peu sombre et ensorcelant. J’espère que cet univers a réussi à vous transporter quelque part et que c’est une petite réussite.

Le shooting s’est déroulé tranquillement, et le photographe que vous pourrez retrouver sur Instagram sous le nom de luffysarutobiphotography, nous a communiqué les photos très rapidement, étant donné qu’il a pour politique de donner les rushs à ses clients, et de ne pas forcément les retoucher. Pour moi ce fut un excellent exercice de pouvoir me remettre à la retouche photo. Je ne suis pas une amatrice des grosses retouches de façon générale, du moins pas sur ce type de projet. Alors je me suis contentée de reprendre un peu la colorimétrie, les contrastes, les lumières, afin de donner un effet un peu onirique. Je suis plutôt satisfaite du résultat, qui est simple et efficace.

Outre me plaindre encore du froid, je n’ai pas grand-chose à dire d’autre, à part merci à luffysarutobiphotography et Witch Of Darkness qui ont bien voulu collaborer avec moi.

♦ ♦ ♦

Si ça te dit de me soutenir, tu peux t’abonner à la Newletter, pour savoir quand seront postés les prochains articles. Tu peux aussi partager sur les réseaux sociaux, me suivre sur Instagram, et surtout me dire ce que tu penses en commentaire.

♦ ♦ ♦

Avez-vous ressenti quelque chose ?
Avez-vous apprécié cette petite escapade photographique ?

Share:
Read More
, , , , , , , ,

BUJO FEVRIER 2019 | DES FLEURS DANS UN CIEL BLEU


♦ ♦ ♦

Je prends enfin un peu de temps pour écrire le premier article du mois de Février. La semaine dernière, je n’ai rien pu écrire, car prise par le mouvement des études, des copains, de la vie tout simplement, et surtout je suis tombée malade de façon assez brutale, m’obligeant à rester sous la couette. Alors j’ai préféré ne rien taper, ne rien bâcler, et attendre que je sois un peu mieux pour pouvoir revenir sur le blog plus tranquillement. De toute façon je ne suis pas partie bien longtemps. Ma vie sociale est en plein effervescence, et malgré les journées grises je sors quasi tous les jours, alors je n’ai plus autant de temps qu’avant en solitaire. Ça me change, mais ça me fatigue également pas mal.
Alors voilà, Janvier est déjà terminé, je n’ai rien vu passé, c’est presque un peu effrayant. Ce fut si rapide que j’ai eu pris du retard sur mon organisation de Bujo pour ce mois nouveau, c’est également pour ça que j’ai décidé de ne rien écrire dimanche dernier, parce que l’article que je souhaitais rédiger n’était que néant le jour venu.
Vous l’aurez donc compris, notre premier article sera un article sur mon organisation de Février et cela sera un court écrit car rien n’a changé.

♦ ♦ ♦

Ce mois-ci j’avais envie de BLEU, comme vous aurez pu le voir avec la photo de présentation, et j’avais également envie de FLEURS et d’ORBES DORES et ARGENTES. Je dois avouer que je ne suis pas pleinement satisfaite de l’illustration de début de mois, et cela m’a un peu freiné dans ma dynamique, alors j’ai pris beaucoup de temps à mettre en page ce nouveau mois, et je n’y fais également pas aussi attention que celui de Janvier. Le mois commence à peine que mon petit carnet est déjà un peu brouillon.
Février semble être un mois difficile pour moi, beaucoup de choses me tombent sur le coin du nez. Rien de grave, heureusement, mais un certain nombre de choses agaçantes que je dois prendre le temps d’analyser et de régler.


Comme le mois de Janvier, et je pense que ceci ne changera pas pour les autres mois, j’ai fait mon petit calendrier où je note mes rendez-vous – qui ne sont toujours pas notés – et les petits moments doux, les choses qui me marquent dans ma journée. J’ai remarqué que ça m’était très bénéfique, et probablement que je serais très heureuse de retrouver ces petits slices of life sur fond noir dans quelques temps.
Encore une fois on retrouve le calendrier – où j’ai ajouté un jour en trop mais chut – et à côté un petit espace pour noter les choses à faire dans le mois, ou pour le mois prochain.


De l’autre côté on retrouve les trackers, qui n’ont pas changé, et mon petit espace pour noter mon volume horaire pour mon boulot étudiant. Ce mois-ci je n’ai pas vraiment envie de me prendre la tête avec des fioritures trop compliquées, alors je ne fais que des petits rappels délicats du thème du mois, avec une petite fleur un peu cachée dans son coin.

En face des trackers, on a mon budget, qui ce mois-ci sera probablement un peu serré étant donné que mon boulot semble avoir eu quelques difficultés à trouver le chemin de mon compte en banque.


En tournant de nouveau la page, on découvre quelques bulles noires pour noter le temps en minute que j’ai fait en méditation, mais on retrouve beaucoup de zéro. J’ai beaucoup de mal à trouver du temps pour moi, pour me poser, poser mon esprit l’espace d’au moins un quart d’heure afin de respirer et me détendre. Mais je pense que je vais essayer d’avoir un petit peu plus de discipline avec ça dans les prochains jours, car cela me manque beaucoup.

Puis en face, il y a toujours ma page dédiée pour le blog afin de m’organiser au mieux, et aussi des espaces où je note mes lectures et mes films et séries regardées. Je pense que la page pour le blog va changer au prochain mois, parce que celle-ci ne me satisfait pas vraiment, elle me dérange, et ne me donne pas très envie de l’utiliser. Si vous avez une idée de template je suis preneuse.


Et nous voilà déjà aux daily, qui n’ont pas changé d’un mois à l’autre. Mais je pense que cet espace va très probablement être modifié le mois prochain également, parce que je me lasse de cette organisation qui ne semble plus vraiment me convenir.


♦ ♦ ♦

C’est déjà la fin de l’article, j’espère qu’il vous aura inspiré, que malgré mon insatisfaction les petites illustrations vous auront plu !

♦ ♦ ♦

Matériel :
- Lemome Medium A5 Journal à points
- Aquarelles
- Liners noirs compatibles avec l’eau
- Posca blanc pointe 0,5mm

♦ ♦ ♦

Si ça te dit de me soutenir, tu peux t’abonner à la Newletter, pour savoir quand seront postés les prochains articles. Tu peux aussi partager sur les réseaux sociaux, me suivre sur Instagram, et surtout me dire ce que tu penses en commentaire.

♦ ♦ ♦

Avez-vous déjà des idées pour votre thème de Mars ?
A quoi ressemble votre Bujo pour le mois de Février ?

Share:
Read More
, , , , ,

#001 | LE CERCLE PAÏEN : MA VISION DU TAROT


♦ ♦ ♦

Alors on y est enfin. Je vais pouvoir taper ces quelques mots sur un sujet qui me tient à cœur. Je dois admettre que je suis un peu timide à l’idée de présenter cette facette de ma vie, au grand jour, sur la toile. Je ne sais pas comment cela va être pris par le grand public. Pourtant j’ai eu l’occasion de tester un peu le terrain avec mon entourage proche et sur Instagram. On y croit ou on n’y croit pas, là n’est pas la question ici. Alors je suis très heureuse de pouvoir lancer une nouvelle série d’articles qui me fait vibrer un petit quelque chose en moi, qui aura pour nom « Le Cercle Païen », et qui aura pour sujet la spiritualité d’un monde occulte aux vapeurs ésotériques. J’espère que ces articles vous plairont et vous questionneront, en tout cas moi cela me fait très plaisir d’écrire sur ces sujets que sont la Cartomancie, la Lithothérapie, les énergies lunaires, et plus encore. D’ailleurs, très probablement que je ne suis pas plus informée que vous qui me lisez. Je suis en train d’apprendre, je fouille les diverses ressources grâce aux livres, mais surtout grâce à nos outils modernes. Je suis une apprentie sorcière 2.0, et j’ai envie de vous partager mes découvertes curieuses.

Je vous l’annonce déjà, les premiers articles de cette série porteront sur la Cartomancie, car c’est par ce biais que je me suis retrouvée engloutie sous une folle masse d’informations vis-à-vis de l’univers spirituel, voir même religieux qui peut encadrer la pratique, et dans quoi elle s’instaure.
Comme vous l’aurez vu grâce à la bannière, je vais vous parler de ma vision du jeu de Tarot, tout simplement. Je sais d’ores et déjà que ma façon de voir la chose déplait à bon nombre de partis, mais je ne peux me résoudre à travestir ma pensée… Bien que je ne dise pas non plus qu’elle ne puisse pas changer au cours du temps.

De façon assez générale j’ai un esprit cartésien. Tout ce qui touche à l’occulte est certes quelque chose qui me fascine, mais ce n’est pas pour autant que j’y crois dur comme fer. Cela me questionne, cela m’intrigue, mais si rien ne peut s’expérimenter de façon scientifique, il est vrai que mon esprit aura tendance à facilement se fermer. Disons que j’observe les ombres du coin de l’œil, et j’y prête attention de manière sporadique quand les choses ne sont vraiment pas explicables.

Alors pourquoi je m’intéresse autant à ce monde fait de sortilèges et autres diableries ? Et bien tout simplement car je trouve que c’est un exercice sain pour l’esprit. Avant de parler d’autres supports occultes, ici je vais m’intéresser au Tarotet cela fonctionne pour n’importe quel type de Tarot. Nous verrons cela dans un autre article.
Depuis toujours je suis attirée par l’esthétique et le principe des cartes. C’est souvent joli, un peu bizarre, puis c’est ludique, ça donne envie de jouer, d’agencer les images pour en sortir les symboliques et faire des plans sur la comète. Et pour moi, tout passe par cet aspect qui est la symbolique. Tel ou tel signe raconte telle ou telle chose, et selon qui en tire les enseignements, en tire ses conclusions. L’esprit humain est fantastique, l’esprit humain a besoin d’un support pour réfléchir à soi, et c’est exactement ce à quoi me sert un Tarot. Le Tarot, à mes yeux, est un outil psychologique et spirituel puissant qui nous permet de nous questionner sur notre vie, sur notre soi profond, car tout pourra faire écho à quelque chose chez nous, du moins, si on accepte l’introspection.
Vous l’aurez compris, je ne suis pas partisane de l’option où le Tarot serait animé d’une force étrange – du moins pas complètement – , non, je trouve juste que c’est un exercice particulière intéressant pour l’esprit afin de mieux se connaitre, et d’ouvrir des portes psychologiques nouvelles.
Cela étant, je dois avouer que l’idée que tout ne soit que science m’échappe peu à peu, après certains évènements qui ont pu se passer avec cet outil qu’est le Tarot. J’essaye de plus en plus d’accepter les choses avec mon intuition pour appréhender au mieux ce qu’il se passe avec les lames, même si parfois c’est effrayant tellement cela peut-être criant de logique, de sens et surtout d’une extrême précision… même avec des personnes que je ne connais absolument pas, et à qui j’ai pu faire vivre l’expérience des cartes, afin de pouvoir prendre en main de façon concrète la Cartomancie.

De se fait, disons que j’aurais tendance à voir actuellement le Tarot comme régit 50% par la sensibilité de l’esprit humain, puis 50% par un quelque chose que je n’explique pas vraiment. Tant que l’objet n’est pas utilisé à des fins néfastes, la pratique me paraîtra toujours saine et digne d’étude à mes yeux.

J’espère que j’aurais été assez claire avec ce premier article, si vous avez des questions, des objections, je serais très heureuse de partager et de débattre avec vous. En attendant cette réflexion psychologique donnera la base pour le reste de mon étude, pour le moment, et inspirera la lecture des évènements liés à cet univers ésotérique.
Je tenais également à remercier Hazel, witch_of_salem sur Instagram, qui est un personnage charmant qui m’a aidé très simplement à trouver le nom de cette nouvelle série, alors que mon imagination avait décidé de prendre des vacances.

NB : L'aquarelle de présentation est de ma composition, merci de ne pas prendre sans autorisation cette illustration.

♦ ♦ ♦

Si ça te dit de me soutenir, tu peux t’abonner à la Newletter, pour savoir quand seront postés les prochains articles. Tu peux aussi partager sur les réseaux sociaux, me suivre sur Instagram, et surtout me dire ce que tu penses en commentaire.

♦ ♦ ♦

Que pensez-vous de la Cartomancie ?
Connaissiez-vous cette pratique ?
Est-ce que ce type d'article vous plaît ?

Share:
Read More
, , , , , , , ,

BUJO JANVIER 2019 | DES GEMMES ET DES NUAGES


♦ ♦ ♦

J’écris cet article un peu tard, ce début de mois a été haut en couleur, très fatigant, et pourtant je n’ai toujours pas repris les cours. J’aimerais que le rythme se calme un petit peu, mais malheureusement cet espoir ressemble bien à une utopie. Je ne me suis jamais sentie aussi bien qu’en ce début d’année, que je souhaite épanouissant et heureux. Alors pour que tout se passe le mieux possible, j’ai en ma compagnie, pour une troisième année, mon Bullet Journal.
Il y a deux semaines je vous avais passé en revu les pages qui composent mon organisation annuelle, et bien aujourd’hui, je vous présente mon organisation pour le mois de Janvier. Je pense que par la suite ça ne va pas beaucoup changer, sauf si vous avez des bonnes idées à me proposer.

♦ ♦ ♦

Pour signaler un nouveau mois, comme toujours je fais une petite page d’illustration que vous avez pu observer en en-tête. Pour ce mois-ci je pars sur un fond vert, des gemmes et des nuages roses avec quelques petites étoiles. Rien de bien compliqué, mais on amorce les thèmes mystiques que je souhaite profiler tout au long de cette année.



Ensuite on passe à la vue du mois, un principe tout ce qui a de plus simple, mais qui ne me sert pas uniquement pour noter les quelques Rendez-Vous et évènements de mon mois de Janvier. A gauche on trouver un espace avec un "J" pour "Janvier", où je note les correspondances des couleurs, et normalement cet espace sert également de mémo pour le mois suivant, ou juste le mois actuel où je n’ai pas de date fixe pour un évènement particulier, type sortie au musée, mais j’ai tellement fait de choses, que ce mois-ci cet espace ne m’a pas été d’une grande utilité.
Pour le reste il y a des cases noires où je note au stylo blanc les évènements importants, mais également la chose marquante de ma journée, afin de garder une trace de ce qui m’a fait vibrer, ou qui m’a calmé au cours de la journée. Et je vois que ce mois qui n’est pas encore terminé, à été particulièrement rempli.



On passe ensuite aux Trackers et au Budget. Ici je préfère bien mieux le vert qui est ressorti, qui est beaucoup plus doux et clair. Mais bon, comme je fais des mélanges à l’aquarelle, les couleurs ne ressortent pas toujours comme je veux.
Cette année je n’ai plus envie de m’encombrer d’une multitude de trackers qui ne me servent à rien, alors je n’ai gardé que les essentiels, afin de suivre ce qui me semble essentiel pour bien m’organiser dans une journée, dans une semaine. Je ne suis pas vraiment convaincue de la typographie des mots, mais au moins tout est clair.
A côté du mot Trackers j’ai fait une petite case où je note les heures que j’ai faite pour mon travail à côté de mes études. Comme j’ai eu quelques soucis de paiement de salaire, je garde une trace de mes heures ici.
Ensuite de l’autre côté il y a la page Budget qui est absolument banale. C’est ici que je garde toutes les traces des achats et dépenses que je fais, ensuite il y a un tracker qui note si j’ai réussi à ne pas dépenser d’argent, et c’est un mois où ça a été compliqué, puis pour finir sur avec cette page, on a une case notes et une case wishlist.



En tournant la page on trouve une page avec pleins de petits nuages où je note combien de temps j’ai fait de la méditation par jour. J’essaye d’être régulière, mais avec le mois de Janvier j’ai eu beaucoup de mal à m’y tenir malheureusement.
A côté de cette page il y a ma page Blog, où je note mes idées, afin de bien m’organiser dans la rédaction de mes articles… Même si des fois cela pêche un peu par manque de temps. De plus, en dessous on retrouve deux cases, une avec un livre, qui est là pour signaler les livres que j’ai lu dans le mois et quelques mots pour dire ce que j’en pense, et à côté un œil, pour signaler les médias visuels qui m’ont marqué ce mois-ci… Et je n’ai pas encore mis à jour cette partie.



Et pour finir on retrouve mes Daily, tout ce qui a de plus simple. La partie haute des cases correspondent à l’espace où je note mes rendez-vous, mon emploi du temps, et les mails et coups de téléphone que je dois passer, et la partie basse correspond aux tâches à accomplir.
Sur la première page on a deux trackers, un pour le lavage des dents, que je suis précautionneusement, et un pour les heures de lever, voir si je me lève à la bonne heure, qui pour moi est six heures. D’ailleurs je ferais peut-être un article sur pourquoi je souhaite me lever à six heure tous les matins.
De l’autre côté, en bas de page nous avons une case qui me permet de noter ce que je souhaite faire dans la semaine, mais où il n’y a pas de deadline particulière, puis aussi faire des listes si j’ai des courses à faire.

♦ ♦ ♦

C’était mon organisation pour Janvier. Je vous donne rendez-vous en Février, pour un nouveau thème, et peut-être de nouvelles pages.


♦ ♦ ♦

Matériel :
- Lemome Medium A5 Journal à points
- Aquarelles
- Liners noirs compatibles avec l’eau
- Posca blanc pointe 0,5mm

♦ ♦ ♦

Si ça te dit de me soutenir, tu peux t’abonner à la Newletter, pour savoir quand seront postés les prochains articles. Tu peux aussi partager sur les réseaux sociaux, me suivre sur Instagram, et surtout me dire ce que tu penses en commentaire.

♦ ♦ ♦

Avez-vous déjà des idées pour votre thème de Février ?
A quoi ressemble votre Bujo pour le mois de Janvier ?

Share:
Read More
, , , , , , ,

COEUR D'ENCRE


♦ ♦ ♦

Texte à lire à haute voix.

« Alors c’est comme ça. Il fait froid. Il fait sombre. Il n’y a aucun bruit, il n’y a aucune odeur, il y a le vide et le silence. Et puis aussi moi. Je ne peux nommer que ces cinq choses. Froid. Sombre. Vide. Silence. Moi. Nous sommes cinq ici. Nous sommes tangibles. Enfin cinq, plutôt six. Car au loin il y a la Solitude qui me regarde. Elle jalouse les autres qui me couvent. Elle voudrait toute la place, elle voudrait être unique, elle voudrait me posséder. Mais malheureusement pour elle, il n’en n’est rien. Les Ténèbres, un autre nom pour Sombre, m’enlacent de leurs bras Froids, le Silence m’apaise, et le Vide nous couvre. Alors au loin il y a la Solitude qui me regarde.
Il n’y a ni haut, ni bas, ni côtés. Il n’y a pas de limites. Il n’y a pas de frontières. Nous sommes tout. Nous ne sommes rien. C’est tout ou rien. C’est tout et rien.
Je n’ai ni faim, ni soif. Je n’ai ni peur, ni crainte. Je n’ai ni envie, ni passion. Je suis un corps plongé dans le noir. Je peux me voir sans me voir. Sur ma langue il y a comme un goût de fer. Ça prend possession de mes papilles, ça tapisse les parois de ma bouche, de ma gorge. C’est étrange. C’est une tâche sur mon tableau noir. C’est indélicat, cela perturbe cet espace Vide et emplit de Silence. C’est violent. Pas comme un coup que l’on prend dans le corps. Pas comme un coup que l’on encaisse. Non. C’est violent… C’est violent comme un truc qu’on sent. C’est violent comme ces choses de tous les jours qui nous touchent et nous agressent quotidiennement.

J’ouvre les yeux. L’eau a refroidit. Je me suis mordu la langue. »













BEHIND THE SCENE ▬ J’ai l’honneur de vous présenter un projet photo qui m’a tenu très à cœur. Comme vous le savez peut-être, si vous avez lu mon article sur mes résolutions pour la nouvelle année, j’ai envie d’axer mon année sur le monde artistique, sous presque toutes les formes où il peut se décliner. Cela passe donc également par la photographie, en temps que modèle, et peut-être plus tard derrière l’objectif.
J’adore raconter des histoires, et j’aimerais en raconter encore plus par l’image, accompagnée d’un petit texte qui puisse plonger le spectateur dans l’ambiance qui a voulu être donnée. J’espère que ce projet vous aura plu, en tout cas j’ai eu beaucoup de plaisir à l’imaginer et le rendre réel, grâce à Lion, que vous pourrez retrouver sur Instagram et sur Facebook.

Je ne peux pas vous montrer toutes les photos qui ont été sélectionnées, et puis cela n’aurait aucun sens, surtout que nous avons passé presque trois heures sur l’habillage, la discussion, la prise d’image. Donc autant vous dire qu’il y a eu une certaine production. Cependant j’avais bien envie de vous dévoiler quelques petites anecdotes pour la création de cet univers.

Pour tous les shootings que j’ai faits, et que je souhaite faire jusque-là, je fais toujours des tableaux collaboratifs d’inspiration sur Pinterest. Je trouve que c’est un excellent outil pour savoir où l’on souhaite aller, et souvent c’est beaucoup plus parlant que des mots. Si vous souhaitez savoir ce qu’il va se passer en ce qui concerne le modeling, vous pouvez aller stalker mon tableau « PHOTOSHOOTS » sur ma page Pinterest.

Si vous vous posiez la question, pour réaliser de l’eau aussi noire, ça a été toute une science !
J’avais avec moi des pigments noirs purs, qui devaient servir à eux tout seuls à teindre l’eau de la baignoire, mais ils ne semblaient pas vouloir « accrocher » à l’eau, et ce n’était pas assez opaque… Alors nous avons ajouté d’autres minéraux, afin que les pigments se collent dessus et soient un peu plus solubles. Le sel et le bicarbonate nous ont été d’une grande aide… et on peut dire que j’étais une fille salée après ça.

On peut penser que j’étais absolument sereine sur les photos, que tout coulait de source… Mais que nenni, j’ai dû prendre sur moi plus d’une fois pour tenir des positions abracadabrantes, sans manquer de remplir mes poumons d’eau et de me noyer. Mais le résultat est là, il est superbe.

C’est tout ce que j’ai à dire sur ce premier projet photo. D’autres arriveront prochainement, et durant l’année. J’ai très hâte d’avoir vos retours.

♦ ♦ ♦

Si ça te dit de me soutenir, tu peux t’abonner à la Newletter, pour savoir quand seront postés les prochains articles. Tu peux aussi partager sur les réseaux sociaux, me suivre sur Instagram, et surtout me dire ce que tu penses en commentaire.

♦ ♦ ♦

Que pensez-vous de ce genre d'article ?
Avez-vous apprécié cette petite escapade photographique ?

Share:
Read More